23.8.07

"À la recherche du temps perdu" ...


Sculpture d'Arman "L'Heure de tous", Havre, Gare Saint-Lazare.
19/08/2007



Père-Lachaise, 14/08/2007

[...] Marcel avait coutume de dire:
- Nous naissons avec une hémorragie incoercible. Le temps s'écoule sans arrêt de nos veines.

(...)

- La mort, c'est affreux, mais la vie? ... N'est-elle pas une successions de morts? Notre coeur? Un cimitière d'amours, d'amitiés, et de nos personalités successives et contradictoires. A chaque minute, nous changeons, nous mourons. Notre Moi? Une série de solutions de continuité. L'homme de demain ne sera plus l'homme d'aujourd'hui.[...]


Maurice Duplay, Mon Ami Marcel Proust, (Paris, Gallimard, 1972), p.43

3 comentários:

GdeB disse...

Oui, c'est souvent ce que je me dis...Quoique parfois je pense qu'on est un peu comme des poupées russes, le bébé que nous avons été est enfoui à l'intérieur de nous, il est enfermé dans l'enfant qui est lui-même enfermé dans l'adolescent, etc...Pas tout à fait mort !

K.B. disse...

L'enfant est caché dans la forêt de l'inconscient ;)

goldo disse...

la dernière : ultime "pigeon corner" ;o)