30.6.10

LunDi (1)

...

Mes préférences musicales sont très éclectiques, mais à ce moment j'adhère totalement à les chansons de Claude-Marin Herbert/LunDi qui me plaisent bien!
Auteur compositeur possède un nombre de textes et chansons engagées, je crois ... magnifiques. Il me semble un compositeur méditatif par excellence. En premier lieu, on retrouve dans sa musique une sorte de tension mélancolique, de brume mêlée à une lumière diffuse enivrante. Il nous fait parfois entrer dans le réel profond, naturel où humain , dans ses résonances mystérieuses et dans son atmosphère inquiétante et envoûtante. Il y a dans ses chansons une flamme très humaine qui berce les sens et l’esprit. En effet, ses œuvres sont profondément touchantes et emmènent l’auditeur dans un formidable voyage intérieur éclairé par les pensées et les emotions qui se dégagent de la puissance des mots et des sonorities qui font que personne ne peut rester insensible.

LunDi is the solo project of Claude-Marin Herbert, a young man deeply inspired by the delicate music of pop heroes such as Mark Hollis and the Nits. It is no surprise that this project reminds us of a band like Bed (who is quite undeniably influenced by Mark Hollis), yet with a noteworthy difference: Claude-Marin's lyrics are in (beautiful) French. For this new recording (his first ep "Cendres ascendantes" is available in the hinah gift section on hinah), LunDi keeps exploring the piano/voice association, but with also a few surprising - and successful - twists, especially on the chorus of "La Nebbia".

Porquois LunDi?

- lundi.


Non pas que je haïsse les dimanches, non... Mais pour moi le jour commence à la tombée de la nuit. Le coucher du soleil n'est pas la fin du jour, mais son origine : c'est plutôt la nuit que l'on parcours les hautes montagnes, grimpe sur le corps des femmes, la nuit que les mélodies et les mots se frayent un chemin de l'intérieur vers l'extérieur - efficacement et réciproquement. Le jour, on se repose (plusieurs écrits sérieux consacrent, à tort ou à raison, le dimanche précisément à cet usage). Donc : lundi, jour lunaire.
Claude-Marin Herbert


Son premier travail:



Pour Cendres ascendantes (Hinahgift014), avec la complicité de Sarah et Dominique, je me suis introduit un matin de janvier 2004 dans les sous-sols de l'Opéra Bastille. Il y avait là un grand piano, des micros et une table de mixage. Ce piano, je voulais simplement qu'on entende qu'il était fait de longues cordes, de marteaux et de feutres.

Comme nous avions peu de temps, nous avons fait les prises piano-voix simultanément, en live, et aux trois morceaux que je souhaitais enregistrer initialement ('La rivière' ; 'Cendres ascendantes' ; 'Une autre vie'), nous avons ajouté 'Le partage des eaux' et 'La tectonique des plaques'. Le paysage, un état d'âme ? Le contraire, plutôt.

'Cendres ascendantes' contient : 1. La rivière 2. Cendres ascendantes 3. Une autre vie 4. Le partage des eaux 5. La tectonique des plaques. Enregistré en janvier 2004 par Sarah Triollier et Dominique Ledolley. Mixage : Dominique Ledolley, Claude-Marin Herbert. Textes et compositions : Claude-Marin Herbert/LunDi sous licence cc : by-nc-nd. Tous instruments : Claude-Marin Herbert. Illustration : Soline. Merci à : Elle. Et aussi : Olivier, Luc, David Watts.

Claude-Marin Herbert

A ce jour, quatre enregistrements sont disponibles sous le nom de LunDi : Cendres ascendantes (2004, Hinahgift 014), Mobiles/motifs (2005, Hinah025), Songes Egaux (2006, Hinahgift019), " 4 " (2007, Hinah028). Quelques titres hors albums sont également disponibles, dont "Indifférents au mérite", enregistré fin 2007.
Vous souhaitez vous procurer ces albums ?
Ecrivez-moi à l'adresse suivante :

LunDi
c/o Claude-Marin Herbert
13, rue du Rhin
75019 Paris

Contre un objet, n'importe quoi, de votre cru (un disque, un poème, un dessin, un texte théorique, un texte érotique, un pot de confiture...) ou de votre choix (un disque, un livre, un mets de votre région, un caillou, une petite somme d'argent...), je vous enverrai un exemplaire du CD - n'oubliez pas de préciser à quelle adresse.
Claude-Marin Herbert

ICI AUSSI

Sem comentários: