10.10.11

Celan: La Poésie como Recherche

Si la poésie de Celan s'autorise dans le poème individuel une certaine résistence à la compréhension immédiate, c'est dans le cadre d'une convention supérieure avec le lecteur, invité à lire et relire (à «travailler», à être «travaillé» par) la totalité des cycles, à percevoir les articulations, à reconnaîtree dans leurs retours les périphéries sémantiques de certains mots, à initier aux prosodies et aux syntaxes: à se familiariser avec les «négations» celaniennes. «Comprendre» ici est toujours à prendre au sens de capter dans un dialogue avec l'auteur le sens qu'il a donné à sa parole en oubliant pas de lui donner aussi son ombre, c'est à dire de cheminer avec lui, de l'accompagner dans ce qui Kafka nomme «une expédition vers le vrais" (...)
Comprendre c'est donc (...)accepter (...) que la poésie ne soit pas d'expréssion. mais de recherche.[...]

Jean-Pierre Lefebvre, in "Préface", Paul Celan, Choix de Poémes, (Paris,Gallimard, 1998), pp.18-19