31.8.07

rainy days













David MacNeil, Le Bateau-Mouche

musique: goldo

kitsch e-cards from amesterdam:





Kevin Coyne, Amsterdam
music: goldo

"OÙ EST-IL DONC?"








Y'en a qui vous parlent de l'Amérique
Ils ont des visions de cinéma
Ils vous disent "quel pays magnifique"
Notre Paris n'est rien auprès de ça
Ces boniments-là rendent moins timide,
Bref, l'on y part, un jour de cafard...
Ça fera un de plus qui, le ventre vide
Le soir à New-York cherchera un dollar
Au milieu des gueuse s, des proscrits,
Des émigrants aux coeurs meurtris;
Il pensera, regrettant Paris

REFRAIN:
Où est-il mon moulin de la Place Blanche?
Mon tabac et mon bistrot du coin?
Tous les jours étaient pour moi Dimanche!
Où sont-ils les amis les copains?
Où sont-ils tous mes vieux bals musette?
Leurs javas au son de l'accordéon
Où sont-ils tous mes repas sans galette?
Avec un cornet de frites à dix ronds
Où sont-ils donc?

D'autres croyant gagner davantage
Font des rêves d'or encore plus beaux
Pourquoi risquer un si long voyage
Puisque Paris est plein de gogos?
On monte une affaire colossale,
Avec l'argent du bon populo,
Mais un jour, crac... c'est le gros scandale:
Monsieur couera ce soir au dépôt!
Et demain on le conduira
Pour dix années à Nouméa.
Encore un de plus qui dira:

REFRAIN

Mais Montmartre semble disparaître
Car hélas de saison en saison
Des Abbesses à la Place du Tertre,
On démolit nos vieilles maisons.
Sur les terrains vagues de la butte
De grandes banques naîtront bientôt,
Où ferez-vous alors vos culbutes,
Vous, les pauvres gosses à Poulbot?
En regrettant le temps jadis
Nous chanterons, songeant à Salis,
Montmartre ton "De Profundis!"

Fréhel, OÙ EST-IL DONC?
Paroles: A. Decaye, Lucien Carol, musique: Vincent Scotto, 1926

Musique: goldo

le mythe



Emplois du temps de l'existencialiste


Type pauvre

Au printemps et en été: de 11h. à 1h.: bain de soleil au "Flore".
Á 1h.; déjeuner, le plus souvent à crédit, dans un des bistrots du quartiers.
L'un de ces bistrots, rue Jacob, est familièrement appelé: "Les Assassins".
De 3h. à 6h.: café au "Flore".
De 6h. à 6h.1/2: travail dans l'une des chambres où l'un des rares existencialistes a pu, jusqu'à present, se maintenir.
De 8h. à minuit:"Bar Vert".
Le dimanche, le "Flore" est remplacé par "Les Deux Magots".
Le samedi, le "Tabou" par le "Bal Nègre".


Boris Vian, Manuel de St-Germain-des-Près, (Paris, Pauvert, 1997), p.71

30.8.07

rainy days



Devine qui vient dîner ...



Le Grand Diner

Six heures du soir, ils vont arriver
Je vais m'asseoir me reposer
Pour avoir l'air décontracté je vais me raser
Je crois que je sens un peu les légumes
Je vais mettre mon costume
Oh puis non, ils vont rire de moi comme l'autrefois...
Que j'avais ciré mes chaussures pour aller en voiture

Mes amis ne sont jamais à l'heure
I ls ont toujours à faire
Mais ils ne repartent jamais de bonne heure
A llez encore un verre

Jean et Mariane, Suzanne et François
Robert et Daniéle,Joélle et Michel
Il n'en manque qu'un, j'ai dressé pour neuf
Le neuviéme c'est qui, ah oui c'est le veuf
Le veuf c'est moi et j'attends
Pendant que je bois mon troisiéme verre de vin blanc

Mes amis ne sont jamais à l'heure
Ils ont toujours à faire
Mais ils ne repartent jamais de bonne heure
Allez encore un verre

Il se fait tard, pourvu qu'ils viennent
Tout le caviar je l'ai donné à la chienne
Et si ça continue les bouteilles seront vides
Je crois que je vais partir en Floride
Une table vide que je préside
C'est le bide

Mes amis ne sont jamais à l'heure
Ils ont toujours à faire
Mais ils ne repartent jamais de bonne heure

Allez encore un verre

Dick Annegarn

Musique: goldo

kitsch e-cards from Bruxelles


21/08/2007



Mira que se viene
Iupipati iupipati
Mira que se viene ya
Iape, iape

Con la cintura, muevela
Con la cadera, muevela
Si tu quieres bailar, sopa de caracol

Mira que se viene
Iupipati iupipati
Mira que se viene ya
Iape, iape

Cuando la noche llega aca
To' se preparan pa' tomar
Cuando la noche llega aca
To' se preparan pa' probar
Si tu quieres bailar, sopa de caracol.

Mira que se viene
Asi
Mira que se viene ya
Ie!
Mira que se viene
Iupipati, iupipati
Mira que se viene ya
Iape, iape

Entre caminando a esta fiesta
Y de pies me sacaran
Entre caminando a esta fiesta
Y de pies me sacaran
Que se viene la mañana
Y este coro se va

Mira que se viene
No creo que pueda parar
Mira que se viene aca
Que la fiesta se acaba aca

Mira que se viene
No creo que pueda parar, mi amor
Mira que se viene aca
Que la fiesta se acaba aca

Pataclericoncio
No creo que pueda parar
Lulirranivanaia
Que se acaba la fiesta

Pataclericoncio
Iupipati, iupipati
Lulirranivanaia
Que se acaba la fiesta
Si tu quieres bailar, sopa de caracol.


Los Fabulosos Cadillacs, Sopa De Caracol
music: goldo

Gare du Nord



" Depuis l'itinéraire
Ce désarroi des racines
Cette fureur de l'identité ".

Abdellatif Laâbi

29.8.07

L'ascension 2



Musée National Gustave Moreau, 16/08/2007

?


la mort


Père-Lachaise, 14/08/2007

La Mort avec ses attributs qui sont la faux et de
squelette ricaneur
s'amuse en tes yeux, peuple
et danse
ainsi que la Tornade
au-delà des balles, des haines et des larmes :
elle ne connaît rien,
aucune liberté,
et pas un oriflamme ;
t'effleure et t'effeuille,
la pulvérise ; elle passe,
passe et repasse,
par ta voix, tes pas, tes amours,
tes joies, tes pleurs, tes terreurs… .


M. Khaïr-Eddine, Mémorial, (Paris, Le Cherche Midi, 2000),p.26.

"Je scrute le ciel "




Je scrute le ciel à l'œil nu
et tends l'oreille
Ô vous
des galaxies en fuite
au-delà du trou noir
répondez-moi
Un mot de vous
Et je m'inscrirai
à la prochaine aventure
J'enterrerai ma peur
dans le lourd suaire
de mes manques


A. Laâbi

28.8.07

fetisch

rainy days



- Une salade au chèvre chaud et une Kriek, s'il vous plaît.
- Mais kriek c'est à la cerise!
- Je le sais, je suis venue de Bruxelles ...

Ad ad



" Je vous en prie, prenez ma main et confiez-moi enfin votre nom. Soyez mon commensal dans cette célébration lucide de la vie ". Abdellatif Laâbi
*************************
Dans les fruits du corps
tout est bon
La peau
le jus
la chair
Même les noyaux
sont délicieux


Abdellatif Laâbi
Les Fruits du corps (Paris, Éditions de la Différence, 2003)

...



Tard dans la vie
je pourrai m'absenter sur un banc
la douleur en moins
J'éteindrai le feu
des passions qui ont écourté le voyage
J'arrêterai la litanie
des questions vieilles avec les réponses
Je tatouerai sur ma paume
mon dernier petit poème d'amour
et je m'endormirai
du sommeil délicieux
de l'arbre .


Abdellatif Laâbi, Poèmes périssables, (Paris, La Différence, 2000).

rainy days



Malcolm Mclaren, walking with Satie

Ad Ad


27.8.07

gourmandise


Il n'as pas de beaux yeux, ni de longs cheveux, mais des lèvres pulpeux à la framboise qui incitent à la gourmandise.

don't worry

pour y entrer il fallait que ...

la vie est dure ... mais pas tous les jours