27.2.07

morning dew

kitsch e-cards from Coimbra


wings

kitsch e-cards from Bruxelles: par la fenêtre

sunday afternoon

kitsch e-cards from Liège


Prétendu voudrait manger dans ce coin avec les dames en pierre
... les légumes sont en train de sortir de la photo ...

"[...] l'air était si vif, les rues de Paris d'une telle saveur qu'il avait marché et qu'il avait failli faire un détour par les Halles pour renifler l'odeur des légumes et des fruits de printemps". Savarin citait : La première enquête de Maigret


Une autre chalande: Helena aimait regarder leur mouvemet hyphnotisant,


Le sacré et le profane

...

Sintra


25-01-07

Wings

on the bus

trio

kitsch e-cards from Liège: Maintenant, on monte par l'avant



Place du Commissaire Maigret

LETTRE À MAIGRET
POUR SON CINQUANTIÈME ANNIVERSAIRE
1979

Lausanne, le 26 septembre 1979.

M. et Mme Maigret
Retraités
F - Meung-sur-Loire

Mon cher Maigret,

Vous allez probablement être étonné de recevoir une lettre de moi, alors que nous nous sommes quittés il y a environ sept ans. Cette année est le cinquantième anniversaire du jour où, à Delfzijl, nous avons fait connaissance. Vous aviez, environ, quarante-cinq ans. Moi, j'en avais vingt-cinq. Mais vous avez eu la chance, par la suite, de passer un certain nombre d'années sans vieillir. Ce n'est qu'à la fin de nos aventures et de nos rencontres que vous avez atteint l'âge de cinquante-trois ans, car la limite d'âge, à cette époque, était, pour les policiers, même pour le commissaire-divisionnaire que vous étiez de cinquante-cinq ans.
Quel âge auriez-vous donc aujourd'hui? Je n'en sais rien, étant donné ce privilège dont vous avez si longtemps profité. Par contre, moi j'ai vieilli, beaucoup plus vite que vous, comme le commun des mortels, et j'ai maintenant largement dépassé mes soixante-seize ans. Je ne sais pas si vous habitez toujours votre petite maison de campagne de Meung-sur-Loire et si vous pêchez encore à la ligne; si, coiffé d'un large chapeau de paille, vous vous occupez toujours de votre jardin; si Mme Maigret vous mijote toujours ces petits plats que vous aimez et s'il vous arrive, comme cela m'arrivait à moi, à votre âge, d'aller jouer aux cartes au bistrot du village.
Nous voilà tous les deux retraités et, je l'espère pour vous, savourant l'un comme l'autre les moindres petites joies de la vie, humant l'air dès le matin, observant avec curiosité la nature et les êtres autour de nous.
Je tenais à vous souhaiter un bon anniversaire, à vous et à Mme Maigret. Dites-lui que, grâce à un certain M. Courtine1, qui pourrait mériter le titre de roi des gastronomes, ses recettes de cuisine ont fait le tour du monde et que, par exemple, que ce soit au japon ou en Amérique du Sud, des gourmands ne manquent pas de mettre quelques gouttes de prunelle d'Alsace dans leur coq au vin.
Quant à vos successeurs au quai des Orfèvres, il y en a beaucoup qui ont adopté votre démarche et vos manies et certains d'entre eux, même après leur retraite, ont écrit leurs Mémoires en faisant suivre leur nom de la mention « alias » commissaire Maigret.
Vous l'avez bien mérité. Je vous embrasse avec émotion, vous et Mme Maigret qui ne se doute probablement pas que beaucoup de femmes l'envient, que beaucoup d'hommes voudraient avoir épousé une femme comme elle et qu'une charmante japonaise, entre autres, joue son rôle à la télévision, tandis qu'un japonais se prend pour vous.

Affectueusement,
GEORGES SIMENON.

1. R. Courtine, Les Recettes de Mme Maigret, Laffont, 1974.